24 avr. 2017

L'Abominable Ours Câlineur - Interview avec ses auteurs





http://blog.nats-editions.com/2017/04/labominable-ours-calineur-interview.html
L'Abominable Ours Câlineur

Darla la Harpie aime grignoter un Humain pour dîner, mais, un soir pas comme les autres, elle fait la rencontre de l'Abominable Ours Câlineur.
Un être tout mignon et tout doux : le pire des cauchemars pour Darla...

Parution le 15 mai 2017
ISBN : 978-3-95858-143-2
e-ISBN : 978-395858-157-9
Envie de le lire ? Rendez-vous sur la boutique en ligne


Bonjour ! 
Clémentine, peux-tu nous présenter l'Abominable Ours Câlineur ? 
CF : L’Abominable Ours Câlineur, c’est l’histoire d’une Harpie mangeuse d’enfants qui se voit un jour mise en déroute par l’ours en peluche d’une petite fille !
Il met en avant à la fois l’utilité de la peluche pour les enfants, mais aussi la possibilité de changer de direction lorsque l’on fait fausse route. En tout cas, c’est ce que Darla la Harpie va apprendre…

Ce n'est pas tous les jours qu'on rencontre des harpies dans un conte jeunesse ! Pourquoi avoir choisi cette créature ? 
CF : Ah, c’est une bonne question… Je suis passionnée par les Mythologies, mais aussi par les créatures fantastiques. La Harpie est en effet peu présente dans la littérature jeunesse, alors qu’elle fait partie du « panthéon » des créatures de la mythologie romaine. C’est un personnage plutôt effrayant à la base, et je voulais montrer autre chose. Je suis partisane de montrer aux enfants que tout n’est pas blanc ou noir ; le concept du « méchant » juste méchant a tendance à m’agacer ! La fin de l’album le prouve…
SM : C'est notamment la présence de cette créature qui m'a donné envie de travailler sur ce texte. J'ai toujours trouvé que les mythologies antiques étaient une source d'inspiration intarissable d'histoires, mais qu'on retrouve finalement assez peu dans la littérature, en dehors de quelques personnages très connus, et encore moins dans la littérature jeunesse . Et je trouve que c'est pourtant un excellent moyen d'amener les enfants à s'intéresser à différentes cultures.

Heureusement, Sabrina Moguez a réussi à illustrer ces harpies de façon à ne pas effrayer les plus jeunes… Sabrina, est-ce que cela a été un challenge pour toi ? 
CF : Je laisse Sabrina répondre, mais juste pour dire qu’il y a un très gros travail sur les fonds et les décors ; tout un travail de motifs également (fleurs, étoiles) qui adoucissent l’histoire.
SM : C'est vrai que, lorsqu'on voit les illustrations traditionnelles de harpies, c'est franchement pas rassurant, même pour des adultes ! Donc ça a été un petit défi mais, en même temps, j'ai toujours adoré les monstres et, dans mon travail, c'est très souvent que j'essaie de montrer leur côté attachant ou mignon. Donc, pour cette histoire, j'ai commencé par créer une version plus personnelle et moins terrifiante de cette harpie, en m'arrangeant un peu avec la description qui en est faite dans la mythologie. L'idée était que je la voulais presque mignonne, sans oublier qu'elle était au départ la « méchante » de l'histoire. Ensuite, bien que l'histoire se déroule la nuit, j'ai travaillé mes images avec un maximum de couleurs et de motifs qui adoucissent cette ambiance « Halloween », notamment en mettant beaucoup de fleurs et des petits personnages secondaires amusants.

Comment avez-vous formé votre binôme ? Qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler ensemble ? 
CF : Nous nous sommes rencontrées sur les fameux Tandem Jeunesse, en janvier 2015. Les auteurs déposaient leur texte et attendaient les retours d’illustrateurs pour mettre en place un projet. J’avais reçu plusieurs demandes, mais le travail de Sabrina correspondait vraiment au texte. Et c’est parti ainsi !
SM : Nous nous sommes rencontrées à l'occasion d'un tandem jeunesse en 2015. Clémentine avait proposé un texte qui me plaisait beaucoup, un joli petit conte classique mettant en scène des animaux de la forêt, et elle m'a recontacté pour me proposer... un texte très différent, celui de Darla et de l'Ours Câlineur ! J'étais justement à la recherche d'un éditeur pour l'Incroyable Histoire de la Drôle de Poupée à l'époque et je me suis dit, comme elle, que ce texte correspondait en fait bien mieux à mon style ! Du coup, j'ai rapidement commencé à travailler sur les premières illustrations, et voilà ce que ça donne aujourd'hui !

Avez-vous d'autres projets, en commun ou pas ? 
CF : Non, mais maintenant que la question est posée, c’est franchement envisageable ! Surtout qu’avec le style de Sabrina (ce mélange subtil entre mignonnerie et conte noir, ainsi que son utilisation de plusieurs techniques), il y a plein de choses à faire.
SM : Non, pas encore, mais ça a été très agréable de travailler ensemble et, comme je sais que Clémentine a toujours beaucoup d'idées dans sa tête, je serais ravie d'avoir l'occasion d'en mettre une autre en images ;)

Merci! :)


Pour en savoir plus sur ses auteures, rendez-vous sur les pages de Clémentine et de Sabrina

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire