28 avr. 2017

Cyane - Projet pédagogique autour des "Enfants de Calliope"





http://blog.nats-editions.com/2017/04/cyane-projet-pedagogique-autour-des.html
Les Enfants de Calliope

« On m’a dit qu’à dix-sept ans, on avait la vie devant soi… alors pourquoi ai-je l’impression de passer à côté de la mienne ? J’ai beau essayer, je n’arrive pas à trouver mon chemin. Je ne me sens pas jeune, mais en avance ; je ne me sens pas libre, mais étrangère ; je ne sens pas que tout m’appartient, car rien ici ne me fait envie. Je sais bien qu’au fond je ne suis pas encore mûre, que mes souhaits sont égoïstes, et que j’avance sans me soucier de l’avenir… Mais n’est-ce pas ainsi que ce monde fonctionne ? »

Dans cette vie, chacun cherche son chemin sans jamais se poser les bonnes questions. Et si les réponses étaient plus loin ? Le voyage extraordinaire que Juliette s’apprête à faire changera à jamais notre vision du monde actuel.

Roman retenu par l’Education Nationale sur la liste des lectures recomandées Eduscol

Parution le 19 mai 2014
ISBN : 978-3-944812-73-1
e-ISBN : 978-3-944812-72-4
Envie de le lire ? Rendez-vous sur la boutique en ligne


Ce n’est pas tous les jours qu’un de nos auteurs passe à la télé, ne serait-ce que quelques secondes ! Habituellement, nous nous contentons de simplement partager les « replays » sur les réseaux sociaux ou notre chaîne YouTube, mais, cette fois, il ne s’agit pas simplement de faire la promotion d’un livre, mais celle d’un réel projet pédagogique.

Ce projet est un partenariat entre la professeure d’anglais Marie-Hélène Fasquel, le chercheur de l’université de Leeds, James McKay et Cyane, autour de son roman d’anticipation Les Enfants de Calliope.

Voici la présentation du projet extraite du site du roman :
« Marie-Hélène Fasquel est professeur de littérature américaine au Lycée International Nelson Mandela de Nantes. En 2017, sa candidature a été retenue, parmi 20.000 enseignants de 79 pays, pour faire partie des 50 finalistes admissibles au Global Teacher Prize, un concours international qui récompense les enseignants les plus innovants à travers le monde.
Le premier projet, en 2016, avait pour objectif de mieux faire connaître à ses élèves le travail d'écrivain (à travers un webinaire). Le second projet, en 2017, s'est inscrit dans un contexte de coopération entre 3 parties, dont le point de départ est James McKay, chercheur à l’université de Leeds, qui a lancé un appel à contribution pour la création d’un roman graphique sur un futur sans carbone.
Son postulat de base est le suivant : si la science influence l’art, l’inverse est également vrai. Or la plupart des œuvres de science-fiction – qui sont à même de guider les progrès de la science – ont tendance à dépeindre notre monde à venir de manière plus sombre que celui d’aujourd’hui. Ces visions pessimistes du futur, progressivement diffusées dans la société, n’offrent pas d’exemples susceptibles d’inspirer positivement la communauté scientifique.
L’idée de James McKay a été de proposer, à travers son projet de roman graphique, une alternative optimiste mais réaliste de notre avenir, afin d’inspirer favorablement les intellectuels d’aujourd’hui. C’est dans ce contexte qu'il s'est intéressé au roman Les Enfants de Calliope, celui-ci étant un des rares livres d’anticipation à être non-dystopique et à entrer dans cette catégorie de futur « optimiste mais réaliste ».
Ne parlant pas français, il ne pouvait avoir accès au contenu du roman, c'est pourquoi nous avons monté un projet de coopération visant à rendre Les Enfants de Calliope accessible pour un anglophone.
Marie-Hélène Fasquel – qui avait déjà lu le roman – a accepté d’emblée, et nous avons décidé de monter un projet pédagogique avec ses élèves. La classe a été partagée en différents groupes (avec le souci de répartir la charge de travail de manière équitable), et chaque groupe a eu à résumer en anglais une partie du roman, en conservant plus de détails pour les passages liés à la description du monde futuriste.
Le projet a été exposé dans sa globalité au cours d'une intervention en classe le 1er mars, où les caméras de France 3 étaient présentes.
Les élèves, qui avaient au préalable lu le roman, ont littéralement été conquis par l’idée de base de James McKay, et particulièrement apprécié le fait que le travail à effectuer puisse contribuer à quelque chose « d’utile » pour la société. »

Les faits sont posés, reste à découvrir le ressenti de Cyane sur cette expérience…

Bonjour Cyane, Le reportage de France 3 ne présente que les grandes lignes de la méthode pédagogique de Marie-Hélène Fasquel et, bien que l’on t’aperçoive (ainsi que le roman) dans le film, la rédaction n’explique pas vraiment le projet. Nous avons vu en quoi il consiste dans les grandes lignes, mais peux-tu nous en dire plus ? Par exemple, est que les élèves ont traduit mot à mot le roman ou est-ce qu’ils n’ont fait que des résumés des parties qui leur étaient attribuées ? 
Les élèves ont résumé le roman en anglais, mais ils ont fait une traduction plus détaillée, plus littérale, lorsqu’il s’agissait de descriptions du futur.

Cela a dû être très flatteur qu’un chercheur de l’université de Leeds s’intéresse à ton roman, afin de s’en inspirer pour ses travaux, non ? 
Oui, cela est flatteur, mais je ne suis moi-même qu’une minuscule goutte d’eau dans l’ensemble de son projet.

Quel est le domaine de recherches de James McKay, plus précisément ? 
Les technologies à faible émission carbone (Low carbon technologies)

Est-ce que tu sais si James McKay a déjà lu les traductions des élèves et ce qu’il en a pensé ? 
Non, il ne les a pas encore reçues.

Avec les élèves, justement, comment ça s’est passé ? Est-ce qu’ils ont montré un réel intérêt pour le livre (et les sujets qu’il développe) ou est-ce que ce n’était pour eux qu’un travail de classe de plus ?Oui, ils ont adoré ! Ils étaient vraiment motivés, d’autant que le roman leur a beaucoup plus. La plupart avaient d’ailleurs pris de l’avance sur le projet, et beaucoup sont venus me voir à la fin du cours pour que je leur dédicace leur exemplaire du roman.

As-tu d’autres projets avec Marie-Hélène ou d’autres classes ? Est-ce que tu referas ce genre de projet avec plaisir ? 
Il n’y a pas d’autres projets avec Marie-Hélène en cours, vu qu’elle alterne justement les projets et les intervenants, et que moi-même j’ai d’autres projets avec d’autres établissements scolaires ; mais, bien sûr, s’il fallait retravailler avec elle, ce serait avec plaisir ! :-)

Enfin, une question que beaucoup se posent : y aura-t-il une suite aux Enfants de Calliope
 Oui, bien sûr ! Et elle est actuellement en cours d’écriture !

Merci ! :) 

Mise à jour le 08.05.2017 : 
Nouvel article et nouvelle vidéo sur le lien ci-dessous, où l'on découvre l'intervention de Cyane plus en détail ! :)
http://www.francetvinfo.fr/societe/education/education-une-francaise-selectionnee-pour-un-concours-international-de-professeur-d-exception_2172068.html

Nous finissons cet article avec quelques liens…
Le site consacré aux Enfants de Calliope : www.les-enfants-de-calliope.com 

La présentation PDF de ce projet (en anglais) :
https://media.wix.com/ugd/bf931d_cb28062c5c0f4f7880abbfa85779a27b.pdf 

La fiche de ce projet chez Eduscol :
http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=12679 

Et bien sûr, la vidéo du reportage de France 3 :
https://www.youtube.com/watch?v=aNhRjEwXNII&t=28s

Et pour en savoir plus sur Cyane, rendez-vous sur sa fiche auteur ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire