21 oct. 2016

Salon du Livre de Francfort 2016


Bonjour !

Aujourd'hui,nous vous proposons de partager avec nous une journée particulière : notre première visite du Salon international du Livre de Francfort, en Allemagne. 

Avant tout, il est peut-être utile de préciser une différence notable avec la majorité des salons français : en Allemagne, les salons sont vus comme une vitrine publicitaire. On y expose des nouveautés, y noue des contacts avec des partenaires, rencontre des auteurs mais... on n'y vend pas de livres ! 

 Celui de Francfort a une autre particularité : les trois premiers jours sont réservés aux professionnels du livre, qui viennent faire leur marché... Ils y vendent/achètent des droits d'œuvres étrangères en vue d'une traduction, découvrent de nouveaux services (logiciels, imprimeurs...) ou des nouveautés ('y ai vu le prochain Lucky Luke, La Terre promise ! :) ). 

 Quel intérêt d'y aller, donc, pour une petite maison comme Nats Editions ? Avant tout pour satisfaire une insatiable curiosité, mais aussi pour essayer de nouer de nouveaux contacts avec des librairies... Manque de pot, il n'y avait pas de libraires à Francfort (du moins pas chez les exposants), mais la journée valait quand même le déplacement ! 

 Voici un petit compte-rendu de la journée par notre éditrice, Natalie... ;) 


 Afin d'éviter les insupportables embouteillages à l'entrée de Francfort, les 80 km jusqu'à la mégapole se font en train... L'arrivée en gare se fait sous une légère pluie.


Je prévois de rejoindre le centre de congrès à pied (10 minutes), mais, à la sortie de la gare, je me vois proposer une navette gratuite... en vélo-taxi ! Comme je n'ai jamais pris ce moyen de transport et que je sais que le monsieur n'aura pas à pédaler bien loin (et que ma curiosité est une fois encore titillée), j'accepte volontiers !


Me voici arrivée au Temple au centre de congrès où se tient cette nouvelle édition du Salon de Francfort.


On ne le dirait pas sur cette photo, mais cet endroit est énorme ! Cinq « Halle » de deux ou trois étages, plus de cinq mille exposants, je vous avoue de suite que je ne suis pas allée tous les voir !




Je commence par un RDV pro avec un imprimeur espagnol, en vue de l'impression de nos BD, dont nous cherchons à améliorer la qualité... Le courant passe bien, j'attends mon devis ! ;)

Je trouve ensuite la partie française, mais j'abrège très vite mon petit tour pour cause de... visite de Manuel Valls, qui bloque tout le passage avec sa troupe...
Tant pis, je repasserai !




J'en profite pour faire un petit tour dans la partie anglophone...



Au passage, je découvre des plateaux TV des chaînes nationales allemandes ARD/ZDF/Eins (un peu comme France Télévision en France)




Après un petit passage dans la « Halle » présentant les produits informatiques...


... il est temps de s'accorder une pause déjeuner dans la cour intérieure, sans oublier de goûter les délicieux Bordeaux rosé et rouge ! Ils ne vendaient malheureusement pas de bouteilles sur place (malédiction !), mais j'ai soigneusement noté les références sur le prospectus (on ne se refait pas) !


L'occasion aussi de voir la « tente de lecture »...


... des concepts sympas...



...de manger thaï en se rendant compte qu'on vient de louper la conférence de Kindle...


... de voir un auteur (Wolf Biermann) signer son autobiographie...


... et d'envier la queue qui se forme à son stand !

 Et enfin, je me rends dans la redoutée « Halle 4 » où les éditeurs allemands se démènent pour nous en mettre plus la vue que leurs voisins (et concurrents)... C'est là qu'on a le plus l'impression d'être au Disneyland du Livre...


J'en profite pour faire coucou à l'équipe de BoD, notre diffuseur.
Rendez-vous est pris pour l'édition de l'année prochaine, où la France sera à l'honneur !


Bilan de la journée : quelques contacts intéressants (Institut français, imprimeur, tuyaux pour contacter les librairies suisses, belges et québécoises), de nombreuses tentations livresques (finalement, c'est vraiment bien qu'on ne puisse pas y acheter de livres, ma carte bleue exprime sa gratitude ! ) et surtout, une grande leçon de philosophie :


« En cas de doute, servez-vous un verre de vin ! ».




2 commentaires:

  1. Super article qui nous plonge dans ce salon qui donne effectivement autant envie que le vertige vue sa grandeur !
    BRAVO et MERCI.
    Long et beau chemin à votre maison d'édition.

    RépondreSupprimer
  2. Ça avait l'air très intéressant au niveau professionnel et pour les tendances originales. Je pense que le pendant français doit être les utopiales dans le domaine de l'imaginaire.

    RépondreSupprimer